En cours de chargement...
Accueil / La Dénutrition de la personne âgée... Pas une fatalité !

La Dénutrition de la personne âgée... Pas une fatalité !

Date: Mercredi, 21 octobre, 2020
Lieu: Balma - Ramonville

La dénutrition touche une large proportion des personnes âgées. En effet, leur statut nutritionnel est fragilisé par les modifications physiologiques liées au vieillissement, la dépendance, la dépression et les troubles cognitifs, entre autres. La dénutrition entraîne une perte progressive et élevée de la masse, de la force et de la fonction musculaires, qui accroît la baisse de mobilité et augmente les risques de chute…

Le dépistage et la prise en charge de la dénutrition doivent donc être une priorité pour l’entourage des personnes âgées, les aidants familiaux et professionnels et les équipes médicales et paramédicales. Les structures d’Aide à Domicile, sont à même de les seconder, d’améliorer la prise en charge nutritionnelle des personnes âgées, et de leur assurer ainsi une meilleure qualité de vie.

En France, 300 000 à 400 000 personnes âgées vivant à domicile sont dénutries.

Chez les personnes âgées, la fragilisation du statut nutritionnel s’explique en premier lieu par les modifications physiologiques liées au vieillissement : troubles de régulation de l’appétit, altérations métaboliques telles que l’apparition d’une intolérance aux glucides ou d’un diabète.

La dépendance, la dépression et les troubles cognitifs se révèlent de puissants facteurs de risque de dénutrition chez la personne âgée, de même que les maladies chroniques telles que les cancers et insuffisances d’organe sévères (cardiaque,  respiratoire, rénale et hépatique). Il faut aussi citer les troubles bucco-dentaires et les troubles de la déglutition. Enfin, la polymédication et les régimes restrictifs (sans sel, sans graisse, sans sucre…) sont aussi associés à un mauvais statut nutritionnel.

Les conséquences 

Entraînant une perte de masse musculaire, la dénutrition est associée aux troubles de la marche, à une diminution de la mobilité et à l’augmentation du risque de chutes et de fractures. Chez les malades alités, elle augmente le risque d’escarre.

Pourtant, l’analyse de plus d’une soixantaine d’études cliniques montre que la prise en charge nutritionnelle des personnes âgées dénutries diminue les complications médicales, réduit l’incidence des escarres et limite significativement la mortalité.

La stratégie de prise en charge

À domicile, différentes aides peuvent améliorer la prise en charge nutritionnelle. L’auxiliaire de vie est qualifiée pour faire les courses, préparer les repas, aider à la prise des repas. Certaines structures, comme Aquarelle Balma et Ramonville organisent le portage de repas à domicile avec par exemple 2 menus au choix, 3 formules différentes, avec une qualité traiteur qui garantissent plaisir et qualité gustative.

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA), l’aide sociale départementale, et éventuellement les caisses de retraite complémentaires et certaines mutuelles interviennent pour la prise en charge financière de ces aides.

Comment prévenir la dénutrition chez les personnes âgées

  • Faire au minimum 3 repas par jour, avec
  • féculents et laitages aux trois repas
  • viande, oeuf ou poisson à deux repas
  • des fruits et des légumes
  • activité physique modérée (marche, jardinage, escaliers…) adaptée au mode de vie et à la mobilité
  • Surveillance du poids à chaque consultation médicale au minimum

En cas de perte de poids (même moderée) :

  • Rechercher une cause médicale
  • Faire faire une analyse sanguine contrôlant le taux d’albumine
  • Vérifier que l’approvisionnement et la préparation des repas sont organisés, s’assurer des capacités d’alimentation du patient
  • Introduire des collations (entremets, gâteaux…) et enrichir l’alimentation. Si cela reste insuffisant, introduire des compléments nutritionnels oraux disponibles en officines ou dans les magasins de location de matériel médical comme DOM SANTE à l’Union et avec lesquels en tant que bénéficiaire Aquarelle vous bénéficiez d’une remise automatique de 10%

Conclusion

Prioritaires chez les personnes âgées, le dépistage et la prise en charge de la dénutrition concernent la personne âgée elle-même, mais aussi son entourage, les aidants familiaux et professionnels, et les équipes médicales et paramédicales. Le dépistage et la prise en charge doivent tenir compte des différents facteurs pouvant contribuer à la diminution des apports alimentaires. La prise en charge nutritionnelle, associée à une activité physique modérée et adaptée, doit conduire à améliorer l’état de santé et assurer une meilleure qualité de vie chez nos aînés.

Source: Aquarelle Balma et Ramonville